Tambao

 

 

Sommaire

 

 

Les concessions pour l'exploitation du manganèse de la colline de Tambao, au nord du Burkina Faso, ont été allouées par le gouvernement de ce pays à différentes parties, à différentes périodes dans le temps. Récemment, ce fut Weatherly/Al Wadi, un consortium Namibie/Dubai qui, en avril 2007, signe un protocole d'accord avec l'Etat du Burkina Faso. Toutefois, après avoir remis une étude de faisabilité au gouvernement en septembre 2008, Weatherly/Al Wadi se virent refuser leurs droits à toute exploitation à Tambao. Et en 2010, le gouvernement du Burkina Faso lança un nouvel appel d'offres qui fut remporté par la société General Nice Resources (Inde/Hong Kong) Des protocoles d'accords entre l'Etat du Burkina Faso et GNR ont été signés en octobre 2010 et en mars 2011. De nouveau, le Burkina Faso faillit à ses obligations et, sans lui apporter aucune explication, balaya les droits de GNR en ce qui concerne l'exploitation de manganèse à Tambao et lança, une fois de plus, un appel d'offres début 2012. Le gouvernement invita GNR à y participer. Elle s'y plia non sans protester car la société avait déjà signé deux protocoles d'accords avec ce même gouvernement. Contre toute attente, le dernier appel d'offres fut attribué à Pan African Mining en août 2012 et ce malgré le travail déjà effectué sur le terrain par GNR et ses projets de développement élaborés pour la mise en place d'infrastructures routières et ferroviaires. Un développement dans la région de Tambao qui, selon GNR, a le potentiel de créer plus de 100 000 emplois directs et indirects. Aucun des protocoles ou autres accords signés par l'Etat du Burkina Faso relatifs à l'exploitation de manganèse à Tambao n'a été respecté par ce même gouvernement.